Débat de l’UDI : la Laïcité en entreprise

Le groupe PAPREC né il y a 22 ans est aujourd’hui le leader indépendant français du recyclage des déchets. Créé dès l’origine avec des valeurs,  le groupe affiche une lutte contre toute forme de ségrégation (âge, diplôme, sexe etc..), promeut l’égalité des chances, la diversité, le professionnalisme, l’esprit d’équipe, l’insertion, la volonté d’excellence…

Ce groupe comporte une centaine d’usines dont la première était à la Courneuve et emploie de plus en plus de main peu qualifiée dans les 4500 personnes que compte le groupe.

D’après les études de l’institut Ramstad et observatoire ainsi que l’institut Montaigne, 25 % des managers sont actuellement confrontés à des particularités d’ordre religieux en majorité constituées de demandes d’absence pour motifs religieux…

Les entrepreneurs sont ainsi emmenés à gérer la réalité du ‘phénomène religieux’ alors que les pouvoirs publics et les politiques font preuve au mieux de prudence et en réalité de faiblesse (certains parlent de lâcheté…)

Dans ce domaine, les seules réclamations auxquelles le groupe est actuellement confronté proviennent de l’Islam radical. Il s’agit généralement de provocations et non de motifs religieux.

Dans ce contexte, le groupe a élaboré une charte de la laïcité et de la diversité. Cette charte est en fait une ‘charte de laïcité et de NEUTRALITE RELIGIEUSE’ dont le but est de permettre à tous de travailler ensemble en laissant les convictions de chacun à l’extérieur de l’entreprise. Le but étant que les convictions de chacun restent du domaine privé et de souligner un certain nombre de principes tels l’égalité Homme/Femme, de ne pas admettre le grignotage des extrémistes, de lutter contre toute forme d’exclusion, … .Cette charte a été adoptée, il y a maintenant 3 ans, à l’unanimité des 4500 salariés du groupe.

A l’embauche, chaque nouveau salarié doit signer le règlement intérieur ainsi que cette charte.

L’entreprise se refuse à intégrer les particularités telles des salles de prière, la nourriture Hallal, le port de voile. A l’inverse, elle développe un dispositif de valorisations des employés dans leurs diversité. Par exemple chaque année, pour chaque métier du groupe, les salariés les plus méritants sont reconnus par l’entreprise (castor d’or). Concernant les absences, les jours de congés réglementaires, les RTT etc.. permettent à chacun d’y faire face sans que le motif (personnel ou religieux etc..) ne soit précisé, celui-ci n’étant pas du ressort de l’entreprise.

Daniel Jacq

charte-de-la-laicite-federation-udi-metropole-de-lyon

laicite2

bontoux_solarz

One thought on “Débat de l’UDI : la Laïcité en entreprise

  • 29 juillet 2017 at 8 h 46 min
    Permalink

    La definition de la laicite et de l’expression religieuse dans l’entreprise doit faire l’objet d’un « debat national », a estime ce jeudi le secretaire general de la CGT Philippe Martinez, oppose a ce qu’il y ait « un reglement par entreprise ». Pour Philippe Martinez, la question de la laicite est un bonne exemle du fait que la loi travail va dans le mauvais sens en favorisant le cas par cas, entreprise par entreprise.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *