Jean Christophe Lagarde en visite à Saint Etienne (compte rendu)

Compte-rendu de la réunion publique à Saint-Etienne le 2 mai 2018
Par Damien Thiebaut

 

Le 2 mai dernière Jean Christophe Lagarde était en visite à Saint Etienne pour échanger avec les adhérents et les sympathisant de l’UDI de la Loire.

L’occasion de renforcer l’attachement de l’UDI à l’Europe. En effet, Jean Christophe Lagarde rappelle que la question européenne est un enjeu prioritaire, c’est pour cela que le parti sera bien présent au débat en vue des élections européennes de juin 2019.

L’UDI un parti désormais apaisé, unifié, libéré

Jean-Christophe Lagarde tient à remercier Gilles Artigues pour le travail effectué à la tête de la fédération UDI de la Loire. Il félicite Lionel Boucher pour son élection comme nouveau président départemental de notre famille politique.

Jean-Christophe Lagarde rappelle ensuite que notre mouvement est désormais apaisé, unifié, libéré. Pendant de très nombreux mois, le parti était paralysé par la concurrence existante entre les différentes chapelles qui composaient l’UDI. Il nous indique que la marque UDI est connue dans la politique française, alors que certains – qui ont décidé de nous quitter – ont pour l’instant « disparu des écrans radar ».

L’avenir de l’Union européenne

La majeure partie du discours du président de l’UDI a été consacrée à l’avenir de l’Union européenne, il rappelle que c’est la prochaine échéance majeure avec les élections de juin 2019.

C’est pourquoi le prochain conseil national du 23 juin sera consacré à l’Europe. Nous recevrons dans les prochains jours le document qui servira de base à la réflexion ; Jean-Christophe Lagarde souhaite que les fédérations s’approprient le document et fassent remonter des commentaires, remarques ou amendements.

Parlons d’europe Conseil national de l’UDI

La question européenne est un enjeu prioritaire

Nous sommes à un moment crucial pour l’avenir de l’Europe, Jean-Christophe Lagarde se félicite que le Président de la République fasse de la question européenne un des enjeux prioritaires de son quinquennat.

L’UDI souhaite réaffirmer, lors des échéances de 2019, sa volonté d’une véritable Europe fédérale en expliquant ce que nous apportait le fédéralisme. Pour l’instant nous sommes les seuls à afficher clairement notre fédéralisme européen.

En 2019 l’UDI se positionnera en fonction d’un projet politique européen clair, le projet sera prioritaire par rapport aux alliances politiques et, s’il faut porter notre projet seul, nous le ferons.

Pour Jean-Christophe Lagarde, l’Europe doit être plus efficace et se concentrer sur les sujets essentiels et abandonner les questions non prioritaires. Il se prononce notamment pour la création d’un parquet européen et d’un FBI européen car Europol n’est pas suffisant. Il souhaiterait également que la question de la souveraineté énergétique devienne une problématique européenne. Il faut que l’Europe apparaisse comme un moyen de protection.

A contrario, la libre concurrence ne doit pas systématiquement être la stratégie européenne, il prend l’exemple de la PAC qui ne fait pas de la concurrence sa priorité.

Il faut que l’Europe soit dirigée par des responsables qui croient vraiment en importance de l’Union. Pour qu’elle soit efficace, l’Union européenne doit disposer d’un budget digne de ce nom : c’est pourquoi Jean-Christophe Lagarde se prononce pour le transfert d’un point de TVA vers l’Union afin qu’elle dispose de ressources propres pour mener ses différents politiques.

L’UDI ne sera de toute façon pas absente du débat européen, notre stratégie sera arrêtée à la fin de cette année, ou au tout début de 2019.

 

Laisser un commentaire