[Le Progrès] L’UDI métropolitaine pour une liste centriste aux Européennes

Les centristes métropolitains de l’UDI veulent se polariser sur les élections européennes du 26 mai. Leur parti doit se prononcer le 15 décembre, lors d’un congrès extraordinaire, sur l’opportunité ou non de présenter une liste autonome. Les présidents et délégués départementaux, Christophe Geourjon et Yves-Marie Ulrich, ont indiqué jeudi, lors d’une conférence de presse, leur préférence pour une liste UDI « de large ouverture et de rassemblement ».

Rapprochement avec le Modem ?

Derrière cette formule n’est notamment pas exclu un rapprochement avec le Modem. Considérant qu’entre « Laurent Wauquiez et Nicolas Dupont-Aignan il y a de moins en moins de différences », la liste LR, à leurs yeux, sera « souverainiste ». Dès lors, entre elle et la liste LREM, « défendant une économie de marché », il y aurait « la place pour une liste européenne et humaniste ».

Les centristes ne veulent pas pour l’instant indiquer s’il y aurait des locaux sur la potentielle liste européenne. Pas plus qu’ils ne se prononcent sur les municipales de 2020 : « C’est trop tôt », souligne Christophe Geourjon. Il ajoute simplement que « Ville de Lyon et Métropole étant étroitement liées », s’il y a une liste UDI dans l’une, il y en aura aussi dans l’autre ».


Article Le Progrès paru le 16 novembre 2018

Laisser un commentaire