L’environnement : un enjeu crucial pour l’avenir de notre planète.

cop21-tous-ensemble-compressorDu 30 novembre au 11 décembre se tiendra la 21e Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques de 2015, plus connue comme la COP21/CMP11 ou « Paris 2015 ». Une échéance cruciale qui doit aboutir à un nouvel accord international sur le climat.

Cette Conférence des parties (COP) est composée de tous les États « parties » constituant l’organe suprême de la Convention. Son objectif est d’aboutir à un accord universel et contraignant permettant de lutter efficacement contre le dérèglement climatique et d’impulser/d’accélérer la transition vers des sociétés et des économies résiliantes et sobres en carbone, afin de maintenir le réchauffement mondial en deçà de 2°C.

En août 2015, le constat est grave : l’humanité vit désormais au dessus de ses moyens. Nous avons utilisé toutes les ressources naturelles renouvelables. C’est pour cela qu’aujourd’hui l’environnement est une affaire de tous : communes, associations, entreprises et habitants, sont chacun des acteurs, à son échelle, qui peuvent agir en faveur d’un développement plus durable.

La transition énergétique pour la croissance verte

bandeau-sous-site-energieAprès 3 ans de débats, la loi transition énergétique pour la croissance verte a été promulguée le 17 août. Ce texte fixe les grands objectifs du nouveau modèle énergétique français.

Les 215 articles de la loi transversale ont un impact important sur différents codes tels que le code de l’énergie, de l’environnement, de la construction et de l’habitation, de l’urbanisme et le code de la consommation.

L’objectif de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte est de renforcer l’indépendance énergétique de la France et de lutter contre le changement climatique. Pour cela il inclut :

  • la diminution de 40% des émissions de gaz à effet de serre en 2030 par rapport à 1990
  • la diminution de 30% de consommation d’énergie fossile en 2030 par rapport à 2012
  • porter la part des énergies renouvelables à 32% de la consommation finale d’énergie en 2030 et à 40% de la production d’électricité
  • la réduire la consommation énergétique finale de 50% en 2050, par rapport à 2012
  • la diminution de 50% des déchets mis en décharge à l’horizon 2025
  • et la diversifier la production d’électricité et baisser à 50% la art du nucléaire à l’horizon 2015.

grandlyon

Les actions de la Métropole de Lyon


L’énergie :
Le résidentiel et tertiaire, représentent 44% de la consommation d’énergie totale, c’est pour cela que la loi prévoit la rénovation des bâtiments et la maîtrise des consommations.

La Métropole de Lyon a mis en place une plate-forme éco-rénovation, via l’Agence Locale de l’Environnement (ALE), dont l’objectif est de faciliter la rénovation énergétique pour les copropriétés privées et les maisons individuelles en assurant l’accompagnement des particuliers qui souhaitent diminuer la consommation énergétique de leur logement. Cette plateforme est accompagnée par un soutien financier de la Métropole allant de 2000€ à 3500€ à la rénovation énergétique dans le parc privé et social, et par un soutien à la filière de l’artisanat pour la rénovation.

Il y a également le développement des compteurs communicant, une opération pilotée par la Métropole qui permettra aux particuliers de suivre de leur consommation en temps réel afin de pouvoir mieux la maîtriser, et permettre aux gestionnaires d’eau et d’électricité de piloter le réseau de manière plus efficace et de réaliser certaines opérations techniques à distance.

Les transports : Le secteur du transport est le premier émetteur de gaz à effet de serre avec presque 1/3 des émissions. L’objectif de la loi est de mettre en place au moins 10% d’énergies renouvelables dans la consommation finale dans les modes de transport en 2020 et de 15% en 2030.

Afin de réduire l’émission de l’effet de serre dans notre territoire, la Métropole de Lyon a axé la priorité aux transports propres avec : le développement de l’électro-mobilité (73% des voyages sur le réseau Sytral sont effectués en véhicule électrique), le développement du gaz naturel pour véhicules (GNV), et l’investissement sur le projet « Villes respirables » qui prévoit par exemple 1000km de pistes cyclables d’ici 2020.

La Métropole prévoit d’autres actions sur les déchets et le développement des énergies renouvelables.

Quelques contributions des associations

Toute l’Afrique a le droit à l’électricité

jean-louis-borloo-afriqueJean-Louis Borloo, acteur engagé en faveur de la lutte contre le dérèglement climatique et organisateur du Grenelle de l’Environnement en 2007, a créé en septembre 2014 l’association « Énergies pour l’Afrique ». Partant du constat que l’électricité est un préalable à l’agriculture, à la santé, à l’accès à l’eau, au développement économique, culturel, social, démocratique, l’objectif  principal de cette association est de connecter 600 millions d’africains à l’électricité d’ici 2025.

Capture d’écran 2015-10-19 à 14.39.04

Mise à jour du 23 octobre

Le 22 octobre le Sénat a voté la proposition de soutien au plan d’électrification de l’Afrique de Jean-Louis Borloz.

« [Le Sénat] s’engage à promouvoir l’action de la fondation « Énergies pour l’Afrique », apporte son soutien et ses encouragements aux initiatives privées et associatives en ce sens et forme le souhait que le Gouvernement puisse y prendre sa juste part par toutes mesures utiles, diplomatiques ou financières, afin de rappeler que l’avenir de la France et de l’ensemble de l’Europe se joue autant au sud qu’au nord de la mer Méditerranée. »



Osons – Plaidoyer d’un homme libre

UnknownLe 7 octobre dernier, Nicolas Hulot a lancé une campagne de communication afin de mobiliser les citoyens Français à signer une pétition qui demande aux chefs d’États à « Oser ». Son plaidoyer met en évidence les changements climatiques qui détruisent notre monde et tente de mobiliser tous les acteurs à s’engager pour l’avenir de la planète, avenir qui sera le principal thème de la COP21.

Avec sa fondation, il propose une feuille de route alternative pour les États en 12 propositions concrètes et suggère 10 engagements individuels qui représentent les petits gestes quotidiens qui doivent devenir des réflexes pour tous.

Pour voir la vidéo et signer la pétition c’est ici

Les dix gestes quotidiens pour le climat

ecogestes_web

 

Sources : 

  • http://www.cop21.gouv.fr
  • http://www.lemonde.fr/planete/article/2015/08/13/a-partir-de-ce-soir-la-terre-vit-sur-ses-reserves_4722826_3244.html
  • http://blogs.grandlyon.com
  • http://www.developpement-durable.gouv.fr/
  • http://www.energiespourlafrique.org
  • http://www.fondation-nicolas-hulot.org

Agatha Miquel 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *