Les députés UDI demandent à Emmanuel Valls un débat national sur le temps de travail

UDI-legeLe groupe UDI à l’Assemblée nationale a écrit mercredi au premier ministre Manuel Valls pour lui demander d’«ouvrir un débat national sur la refondation du temps et de l’organisation du travail» qui devra «déboucher sur une réforme d’envergure».

Les députés centristes se sont opposés, mardi, au projet de loi sur le dialogue social et l’emploi qui, même s’il présente «des avancées incontestables», n’est «nullement à la hauteur des enjeux», soulignent-ils dans leur lettre à Valls, car «il ne permettra pas de faire du dialogue social un outil puissant au service de la protection des salariés et de la compétitivité de nos entreprises».

Pour eux, l’objectif doit être de donner «de l’oxygène aux entreprises». Un objectif que «l’usine à gaz du Crédit d’impôt Compétitivité et emploi», le CICE lancé en 2014 dans le cadre du Pacte de responsabilité, n’a pas permis d’atteindre.

Le groupe parlementaire mené par Philippe Vigier, député d’Eure-et-Loir, reconnaît l’utilité des emplois aidés pour la cohésion sociale mais exige du gouvernement Valls des «réformes structurelles fortes qui n’ont jamais été tentées», afin d’inverser la courbe du chômage et encourager la croissance.

Jean-Christophe Lagarde, Yves Jégo ou encore Hervé Morin attendent de Manuel Valls qu’il «déverrouille» les 35 heures, comme il l’avait d’ailleurs proposé en 2011, en vue de la primaire socialiste. Les 30 députés de l’Union des Démocrates et Indépendants énumèrent les «erreurs sociales et économiques majeures» de la réforme de Martine Aubry et font leurs contre-propositions parmi lesquelles favoriser la négociation collective. «Il est temps de faire pleinement confiance aux salariés et aux chefs d’entreprises (…) pour définir ce qu’il y a de mieux pour protéger l’emploi», écrivent-ils. Pour le reste, ils s’interrogent sur les enjeux d’une réforme du travail qui saurait s’adapter aux changements de société survenus depuis 15 ans autant qu’aux «graves difficultés économiques conjoncturelles» rencontrées par les entreprises, même si, ils le concèdent, les Accords de maintien dans l’emploi de 2013 représentent une première étape dans ce sens.

Retrouvez ici l’intégralité du document:

http://premium.lefigaro.fr/politique/le-scan/2015/06/03/25001-20150603ARTFIG00359-les-deputes-udi-demandent-a-valls-un-debat-national-sur-le-temps-de-travail.php

Laisser un commentaire