Retour sur l’Université de rentrée de l’UDI de Rhône-Alpes Auvergne Sainte-Foy-lès-Lyon du 26 septembre 2015.

Université d'été Lyon Métropole UDI

Vous étiez nombreux ce samedi 26 septembre 2015 à l’Université de rentrée de l’UDI de Rhône-Alpes Auvergne. Afin de résumer cette journée riche en rencontres et en échanges, nous vous proposons une rétrospective.


discours-Christophe-GeourjonAccueil par Christophe Geourjon

Les débats sont ouverts par Christophe Geourjon, président de la fédération UDI de la Métropole de Lyon. Christophe explique que réunir les militants de la région Rhône Alpes Auvergne dès la rentrée, c’est l’occasion de créer une réelle cohésion et de renforcer nos liens. En effet, nous devons construire une force, en ordre de marche et de bataille pour les prochaines échéances régionales bien évidemment mais notre enjeu, l’enjeu de l’UDI c’est 2017 ou nous devons être présent. Le format de ces journées permettra un temps de travail mais aussi un temps d’échange et de convivialité.

 

 Première table ronde

Tablea-ronde-1La première table ronde est consacrée à l’Europe et aux politiques de cohésion régionale, elle est modérée par Marc Augoyard, élu UDI de Lyon. Monsieur Thomas Meszaros, professeur de sciences politiques, explique que l’Europe fait partie de l’ADN centriste et que les politiques de cohésion régionale permettent de rapprocher petit à petit les peuples d’Europe.

Même si tous les pays de l’Union ne disposent pas de régions, l’Europe a toujours privilégié l’échelon régional qui semble être la bonne échelle d’intervention.

L’Union Européenne intervient principalement dans la politique de cohésion territoriale grâce à trois dispositifs :

  • La politique de coopérations transfrontalières qui consiste à soutenir des projets d’intérêt commun pour plusieurs pays.
  • Les fonds structurels avec notamment le fonds social européen qui fut le premier fonds créé en 1957 qui finance notamment certaines actions de pôle emploi en France, où le fonds européen de développement régional.
  • Le programme inter reg qui soutient le développement et la coopération interrégionales :  il cite l’exemple des quatre moteurs pour l’Europe dont fait partie la région Rhône-Alpes.
    L’Europe a soutenu plus de 700 000 projets de développement économique régional sur la période 2007-2012.

L’intervenant souhaite souligner l’importance du comité des régions qui regroupe plus de 300 élus locaux représentant les collectivités territoriales en Europe. Ce comité intervient sur le choix des projets : l’Europe soutient, selon l’intervenant, trop de petits projets et devrait se concentrer sur des grands projets structurant au niveau européen.

L’intervenant souligne également la difficulté pour la France de faire du lobbying auprès de Bruxelles, ce qui empêche parfois le développement de certains projets.

Il tient également à souligner que jusqu’en 2014, les fonds structurels européens étaient gérés directement au niveau national, preuve du jacobinisme français.

Il semble que l’Europe des régions soit plus efficace que l’Europe des Nations : les fédéralistes de l’UDI devraient, selon l’intervenant, défendre cette Europe qui fonctionne.

Intervention de Jean-Christophe Lagarde

Synthèse de l’intervention de Jean-Christophe Lagarde président de l’UDI

Discours-JC-LagardeL’UDI a fait le choix cette année d’organiser des universités régionales pour être au plus près du terrain, pour permettre à un maximum de militants de participer à ces événements et pour être relayé au sein de la presse quotidienne régionale qui est beaucoup lue.

Jean-Christophe Lagarde estime que les prochaines échéances électorales doivent permettre de transformer l’essai pour l’UDI et de poursuivre son ancrage local qui s’est manifesté par de nombreuses victoires aux municipales et aux départementales. Aujourd’hui la situation politique a changé, les républicains ne peuvent pas gagner sans nous.

Jean-Christophe Lagarde appelle les militants de l’UDI à se concentrer sur les prochaines échéances régionales, il estime que le temps n’est pas venu de parler de 2017 alors que les élections régionales se dérouleront dans moins de 3 mois. Le président de l’UDI indique que les militants de notre mouvement trancheront de la stratégie présidentielle à adopter lors d’un congrès, le 20 mars prochain et que le débat interne se déroulera à partir du mois de janvier.

Concernant les élections régionales Jean-Christophe Lagarde annonce qu’Éric Fournier vient d’être désigné coordinateur de la campagne en Auvergne Rhône-Alpes.

Jean-Christophe Lagarde appelle à la vigilance et à la mobilisation car la victoire n’est pas acquise, dans de très nombreuses régions le scrutin sera serré.

Le président de l’UDI évoque ensuite la situation politique nationale : il critique l’inaction et les hésitations du président de la République et son absence de résultats notamment sur le chômage, mais il conteste également la démagogie des propos de certains membres de l’opposition.

Pour Jean-Christophe Lagarde, les français sont toujours intéressés  par la politique mais ils ne supportent plus certains discours des hommes politiques  : il faut un renouveau dans le discours et dans les pratiques.

Il faut un discours de vérité qui apporte des solutions.
Par exemple concernant le statut de la fonction publique Jean-Christophe Lagarde considère que Emmanuel Macron a raison d’évoquer une nécessaire réforme du statut.

Jean-Christophe Lagarde évoque enfin la crise migratoire que connaît l’Europe et la France :

Il convient de distinguer les réfugiés politiques qui sont victimes de persécutions dans leur pays pour leurs opinions, les réfugiés économiques qui souhaitent venir en Europe pour tenter d’y vivre mieux et les personnes qui fuient la guerre qui ravage leur pays.
Nous devons accueillir les réfugiés politiques et les personnes qui fuient la guerre notamment en Syrie ou en Irak. Au delà, ces questions doivent être traitées au niveau européen : c’est pourquoi l’UDI propose la création d’un ministère des migrations et la révision des accords de Schengen. Le permis de travail ne serait autorisé pour le ressortissant hors union européenne que dans le pays d’accueil, et non pas dans toute l’Union. L’Union européenne doit également renforcer la politique de co-développement avec les pays extérieurs à l’Union.

Deuxième table ronde

Table-ronde-2Synthèse de la table ronde relative à la réforme territoriale et à la loi de nouvelles organisations territoriales de la République.
Monsieur Pierre Jamet Conseiller Maître  à la Cour des Comptes et ancien Directeur général des Services du département du Rhône dresse un rapide historique du contexte ayant abouti à la loi du 7 août 2015 en soulignant l’importance des très nombreux textes successifs qui régissent la décentralisation en France.

Il est rappelé que la dotation globale de fonctionnement (DGF) que verse l’État aux collectivités territoriales va continuer à baisser car l’état n’a plus les finances nécessaires. Selon le Conseiller Maître  à la Cour des Comptes, la tendance qui devrait se dégager dans les années à venir est un renforcement des métropoles et une disparition programmée des départements.

Me Éric Landau, avocat au barreau de Paris, spécialiste en droit public, présente ensuite les dispositions techniques de la loi du 7 août 2015.

Louis Giscard d’Estaing clôture cette table ronde en insistant sur les difficultés rencontrées par les élus locaux notamment en raison des instabilités législatives et réglementaires.

Le maire de Chamalières estime que toute réforme importante concernant les collectivités territoriales devraient faire l’objet d’une modification constitutionnelle.

Discours de Franck Reynier

Discours Franc ReynierSynthèse du discours de Franck  Reynier député-maire de Montélimar, Délégué  général de l’UDI.

Il remercie la fédération UDI Métropole de Lyon d’avoir organisé cette 1ère édition université régionale de rentrée ainsi que les responsables départementaux de notre famille politique. Il rappelle que l’UDI, en trois ans, est devenu une marque et même le parti préféré des Français.

Il évoque ensuite la stratégie régionale adoptée par notre mouvement. Ce choix a fait débat dans nos rangs mais le choix de l’union est un choix de responsabilité.

Franck Reynier  confirme que l’UDI reste un parti libre et indépendant malgré cette union. Notre délégué général annonce que l’UDI disposera de 30 % des postes sur les listes en position éligible et que l’UDI sera représentée dans un éventuel exécutif. Enfin, notre famille politique disposera également d’un groupe autonome à la région.

Il nous demande donc de nous mobiliser pour cette échéance régionale.
Parallèlement le Délégué  général de notre mouvement annonce qu’une campagne d’adhésion va prochainement être lancée pour renforcer l’UDI.

L’équipe nationale est consciente qu’il va falloir renforcer la vie de nos fédérations et c’est pourquoi nos parlementaires s’engagent à faire des déplacements dans les régions et les fédérations pour évoquer les principaux textes parlementaires qu’ils suivent.

Le maire de Montélimar remercie les adhérents de notre nouvelle grande région et clôture cette journée.

Damien Thiébaut 

Les photos de la journée

Merci à Vincent Lièvre et Camille Louis pour les photos

Laisser un commentaire