[Tribune libre] Donald Trump Président des Etats-Unis…

Les américains ont voté et ont désigné Donald Trump Président des Etats-Unis.

En repensant à ce scrutin, je remarque que, comme pour le Brexit, les discours simplistes l’emportent de plus en plus facilement.

Les Américains ont Donald Trump, les Anglais ont Boris Johnson, nous nous avons Marine Le Pen et certains à droite pensent qu’il faut suivre sa trace pour gagner.

Il est clair que le panel politique actuel ne répond plus aux attentes des individus.

Il est certain que la représentativité démocratique est beaucoup trop accaparée par une certaine caste et élite.

Il est évident que le renouvellement politique est insuffisant.

Tous ces constats poussent les citoyens vers des individus opportunistes qui « maquillent » leur discours pour charmer. Par ailleurs, ces constats font que, à la vue des premières analyses des votes, comme pour le Brexit ou les dernières élections en France, la démobilisation est de plus en plus forte, en particulier chez les jeunes.

Cela est grave et inquiétant pour l’avenir.

L’Histoire a prouvé à maintes reprises que les discours populistes n’entraînent jamais vers le bon et le bien, mais vers des pentes obscures.

Chez nous, nous devons être attentifs pour que ce cheminement ne soit pas le nôtre, ou plutôt ne le soit plus.

A l’inverse, des déceptions, de la colère ou des contestations, il est primordial de se mobiliser, de s’engager, de militer.

Les populistes français vont prendre en exemple les États-Unis et leur nouveau Président : limitation massive de l’immigration, reconduite aux frontières des immigrés, remises en place des taxes aux frontières, retour sur l’évolution des droits de l’homme (avortement, mariage pour tous…), arrêt d’une construction européenne des peuples…

Nous ne devons pas tomber dans le piège des discours faciles.

La France a besoin de l’immigration, elle est multiculturelle depuis toujours. L’immigration est également un atout lorsqu’elle est contrôlée et juste, car elle devient alors source de richesse pour notre économie. Aussi nous ne devons pas confondre immigration économique et demandes d’asiles pour des familles fuyants les horreurs du monde. Les amalgames sont aisés, les conséquences dangereuses.

La France ne peut pas revenir en arrière non plus sur des droits acquis, je pense notamment au droit à l’avortement qui est de plus en plus mis à mal par certains politiques, et ce particulièrement sur la prise en charge par l’État de la contraception et des tests de grossesse.

La France a besoin de l’Europe, d’une Europe soudée, fière et forte. Nous ne pouvons pas revenir sur 60 ans de constructions, mais la rendre plus lisible pour tous, plus accessible, plus démocratique, plus réelle dans notre quotidien.

Enfin, les médias actuels sont à mes yeux les complices de la montée du populisme, car ils obligent à tendre vers la facilité. Les politiques publiques et les enjeux de notre temps, ne peuvent s’expliquer et se résoudre en un tweet ou en 30 secondes d’antennes.

La pédagogie, l’écoute, l’explication, l’échange demande du temps et de la patience.

Nous devons retrouver de la confiance, de la passion et de l’apaisement.

Cela passe à mes yeux par un engagement fort de chacune et de chacun dans le fait politique pour réduire le fossé entre la classe politique actuelle et le peuple, mais surtout pour que cette classe soit beaucoup plus représentative de notre société, de notre réalité, de notre quotidien et de notre avenir.

Je mettrai toutes mes forces dans cette bataille avec les Jeunes UDI pour que ce changement se fasse jour dans les années à venir.

Cependant, pour les présidentielles à venir, il me semble qu’il est de notre devoir, à tous, de remplir notre fonction de citoyen alors inscrivez-vous sur les listes électorales dans votre commune, et allez voter, dès la Primaire, pour que 2017 ne soit pas l’année de tous les excès !

Pierre Rousselot
Président des jeunes UDI 69

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *